La trituration des Oléagineux

Nos huiles sont fabriquées de façon artisanale et traditionnelle. Elles proviennent de graines produites selon le cahier des charges de l’Agriculture Biologique.

Stockage avant trituration

Une fois récoltées à leur pleine maturité, les graines triées, nettoyées sont mises dans la trémie, au-dessus de la presse, pour être triturées selon la technique de la première pression à froid : elles ne subissent aucun traitement avant la trituration et la température d’extraction ne dépasse pas 50C° pour garder toutes les qualités nutritives.

Trémie de stockage

Pour alimenter la presse à huile, Bernard utilise le télescopique et remplit la trémie située à l’extérieur de la meunerie.

Vue complète de l'huilerie

Vue complète de l’huilerie :

  • à gauche : la presse alimentée par gravité depuis la trémie extérieure
  • à droite : la partie filtration sur entonnoir de coton
  • à l’entrée de la pièce sont stockés les bidons contenant l’huile brute en cours de décantation
  • sur la table en face, les huiles filtrées prêtes à être embouteillées.

Presse

A l’intérieur du cylindre : une vis sans fin qui pousse la graine vers la sortie à gauche :

  • l’huile brute sort par les orifices
  • le tourteau sort à l’extrêmité sous forme de boudin

A partir de 3 kg de graines, on obtient 1 litre d’huile environ. Le rendement de cette presse est faible mais il permet de conserver uniquement les arômes de qualité gustative intéressante.

Presse

L’huile brute… instant magique !… tombe dans le bidon situé sous la presse.

Contrôle de la température d'extraction

Il est impératif de ne pas dépasser 50°C pour préserver les propriétés nutritionnelles des acides gras contenus dans les graines.
Le fait de presser la graine augmente fortement sa température et donc celle de l’huile exprimée des graines. Particulièrement pour le tournesol dont l’enveloppe des graines est assez dure. C’est pourquoi la trituration du tournesol doit être terminée avant les fortes chaleurs estivales.

Voici le tourteau

Il contient encore 10% de lipides mais surtout des protéines : 22 à 25 %. Il sera composté pour revenir alimenter la matière organique du sol.

Et voici nos huiles

* les traditionnelles : le colza et le tournesol linoléique pour les assaisonnements, le tournesol oléique pour les assaisonnements et la cuisson

* la cameline, moins connue, pour les assaisonnements.

Trois de nos huiles ont été primées au concours AVPA (Agence pour la Valorisation des Produits Agricoles) de Paris en 2014 et en 2015 : le jury de professionnels de la restauration qui décerne les médailles de ce concours constitue un gage de la qualité gustative de nos huiles.