Nous avons développé un savoir-faire dans la production de céréales, le tri et la transformation du grain mais aussi dans la vente en circuits-courts.

Un travail de qualité pour des produits sains

Transformer des céréales, c’est une longue histoire qui commence dans le champ, lors des préparations pour le semis ; elle passe par toutes les étapes de la culture, la récolte puis le tri du grain et la mise en œuvre des outils de mouture ou de trituration.
Les processus mis en œuvre vont tous dans le même sens : un maximum de qualité dans votre assiette ! 

Colza 2019

Le colza est une culture très difficiel en Bio car cette plante attire tous les insectes et de nombreux champignons parasites. Cette année, Bernard a essayé de semer le colza avec de la féverole qui commençait juste à lever en cette fin d’automne.

Lentilles

Cette légumineuse est importante dans la rotation des cultures pour sa structuration du sol et son apport en matière organique. En plus, le semis en début de printemps est un moyen de lutte contre les mauvaises herbes…même si 2019 a vu se développer beuacoup de camimille sauvage !

Maïs 2019

2019 : récolte difficile car il est tombé énormément d’eau au mois de novembre. Elle a été terminée en janvier 2020 !

Tournesol 2017

Magnifique ce champ de tournesol ! oléique ? linoléique ? pas grande différence au niveau cultural, mais des compositions en acides gras différentes pour des propriétés chimiques et nutritionnelles des huiles, différentes aussi.

Sarrasin 2013

Les champs de sarrasin nous offrent de jolies fleurs blanches tout au long de l’été… sauf en 2018 et 2019 : le réchauffement climatique rend très difficile cette culture dans nos contrées. En 2020, Bernard va essayer de le semer bien plus tôt au printemps pour que les premières fleurs ne subissent pas trop les fortes chaleurs.

Pois Chiches 2013

Une autre légumineuse, intéressante en alimentation mais aussi pour la rotation de nos cultures. Sa culture ressemble beauoupc à la lentille mais ses graines bien plus grosses sont mûres un mois plus tard, à la mi-août.

Blé mars 2016

Le blé est la culture la plus importante dans notre ferme. Généralement sans problème, en 2020 la pluie a rendu très difficiles les semis. Fin janvier 2020, Bernard essaie encore de semer du blé variétés anciennes ! On verra l’été prochain s’il y a un résultat ?

Des techniques culturales adaptées à l’Agriculture Biologique

  • Utilisation du faux-semis

En bio, le désherbage chimique est interdit. Il faut donc trouver une autre technique. Bernard pratique le faux-semis : il travaille la terre quelques semaines avant le semis, pour permettre la levée des graines des mauvaises herbes (= adventices) qui germent naturellement à l’automne. Au moment du semis, il travaille à nouveau le sol avec une herse rotative qui détruit ces adventices ; le blé juste semé peut se développer tranquillement.

  • Rotations longues / Assolement diversifié

Au fil du temps, nous avons décidé de cultiver un nombre d’espèces croissant pour deux raisons :

  1. sur une même parcelle, dans le but de limiter le développement des mauvaises herbes, il est bon de semer à des périodes différentes d’une année à l’autre. Chaque année, on détruit par faux-semis, soit les graines qui germent à l’automne, soit celles qui germent au printemps, soit celles qui germent en début d’été.
    Peu à peu, cela diminue le potentiel du sol en mauvaises herbes. Bien sûr, il en reste toujours. Il s’agit de maintenir un équilibre.
  2. et il se trouve que cette nécessité agronomique est très intéressante au niveau de la commercialisation en circuits courts : elle nous permet de proposer une gamme de farines et huiles assez diversifiée pour que les consommateurs trouvent un intérêt croissant à nos produits : les magasins spécialisés peuvent offrir une large gamme de produits locaux à leurs clients ; les consommateurs qui viennent à la ferme rentabilisent leur déplacement en achetant plusieurs produits à la fois au même endroit. Cela limite les déplacements pour tous.

Le tri des graines

Dès la récolte, les grains sont passés une ou deux fois dans le séparateur : cette machine permet d’enlever les poussières, la terre, les morceaux de tiges diverses et la majeure partie des graines qui n’ont rien à faire là ! Il ne faut pas oublier qu’en bio, le désherbage chimique est interdit : la culture semée n’est pas la seule à se développer ; on s’attache simplement à favoriser son développement au détriment de toutes les autres graines non souhaitées.

Puis, la table densimétrique entre en action. D’abord acquise essentiellement pour les lentilles, elle nous permet maintenant de nettoyer plus finement bon nombre des graines que nous transformons.

Table densimétrique

Table densimétrique... de plus près

et avec les graines qui se déversent

Une fois que les graines sont bien triées, elles peuvent être transformées : pour préserver les qualités nutritives des farines ou des huiles, celles-ci sont transformées tout au long de l’année, au fur et à mesure de leur consommation.
Bernard s’occupe du suivi de la trituration des oléagineux. Véronique intervient uen fois que l’huile brute est fabriquée.
La mouture sur meule de pierre est mise en oeuvre par Véronique, dans notre meunerie récemment installée en mars 2018 avec nos deux Moulins ASTRIÉ.

Des huiles à utiliser en cuisine… mais aussi à la salle de bains !

Grâce au savoir-faire de Louise émoi qui utilise la technique de Saponification à Froid.

La recette de nos savons et baume nous permet d’avoir des produits labellisés “Bienvenue à la Ferme” c’est -à-dire qu’ils contiennent au moins 51 % d’huiles de notre fabrication et même 60% pourles baumes.

Notre gamme est constituée de :

0